lundi 20 février 2017

Mon gratin de viande hachée aux légumes d'hiver

Aujourd'hui, je me permets un plat pas du tout végétarien. Je ne sais pas si c'est le froid, le gris du ciel ou l'humidité mais j'ai envie d'un plat qui réconforte, un plat d'hiver. Un plat qui me fait penser à une certaine cuisine traditionnelle à laquelle pourtant je ne souscris pas.
Chez mes parents, on va dire que la tradition a toujours sa place à table. Et je me rends compte aujourd'hui que ma manière de voir la cuisine et donc de cuisiner est à des années lumière de ce que j'ai pu connaître enfant. 
Si j'aime encore la poule au pot ou la blanquette de mon papa, en revanche pour moi impossible de préparer ces plats du terroir. 
Aujourd'hui, je suis un peu dans la tradition du hachis parmentier mais c'est une version sans patate et avec des légumes. Bon en gros un hachis parmentier sans parmentier.

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 1heure en tout

Ingrédients pour 4 personnes:

- 250 g de porc haché
- 250 g de boeuf haché
- 2 oignons
- 1 poireau
- 1 petite courge butternut (si elle est grosse, mettez-en seulement la moitié, utilisez ce qui reste pour une soupe)
- 1 gousse d'ail
- 150 g d'épinards frais
- 5 cl de vin blanc 
- 10 cl de crème fraîche
- 2 cuillères à café de thym
- sel, poivre
- 2 poignées de fromage râpé
- huile d'olive
- beurre pour le plat

Pelez et hachez les oignons et la gousse d'ail.

Ôtez la première feuille du poireau. Ouvrez-le ensuite en deux dans le sens de la longueur et rincez-le sous un filet d'eau pour éliminer toute la terre. Séchez-le puis émincez-le finement.

Épluchez la courge. Ôtez les graines et les filaments. Détaillez-la en petits dés.

Lavez les épinards dans plusieurs eaux pour éliminer la terre. Essorez-les bien puis hachez-les.

Faites suer les oignons dans une grande sauteuse avec une cuillère à soupe d'huile d'olive. Laissez cuire pendant 5 bonnes minutes sur feu modéré.

Ajoutez le poireau et poursuivez la cuisson pour que celui-ci soit bien cuit et ait rendu son eau de végétation. Comptez environ 10 minutes toujours sur feu modéré. Salez et poivrez légèrement.
Réservez.

Faites ensuite revenir la courge avec une cuillère à soupe d'huile pendant une dizaine de minutes ou jusqu'à ce qu'elle soit bien cuite. Elle doit être tendre et dorée. Salez et poivrez légèrement puis saupoudrez de thym.
Ajoutez les épinards et poursuivez la cuisson pendant 5 minutes, le temps qu'ils rendent leur eau de végétation et qu'elle s'évapore.
Réservez.

Faites enfin revenir les deux viandes et l'ail avec une cuillère à soupe d'huile d'olive sur feu assez vif pendant 7 à 8 minutes en écrasant bien le tout avec une cuillère en bois pour avoir un hachis très fin.

Remettez les légumes dans la sauteuse. Mélangez. 

Versez le vin blanc et la crème. 
Mélangez.
Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.

Faites préchauffer votre four à 180ºC (thermostat 6).

Beurrez un plat à gratin.

Répartissez le contenu de la sauteuse dans le plat. Égalisez la surface.
Parsemez de fromage râpé.

Enfournez et laissez cuire 20 minutes.

Servez aussitôt.

dimanche 19 février 2017

Soupe de légumes et lentilles beluga

Ce matin, le réveil pique un peu. Le soleil est là mais je sens qu'il fait frisquet. 
Alors que tout le monde va se désespérer des températures qui jouent au plongeon, je me réjouis car ça va être l'occasion de faire une bonne soupe qui tient au corps et qui réchauffe.
Le malheur des uns...

Ma soupe d'aujourd'hui, est un peu une recette fond de frigo et de placard. En ce moment, je fais du tri dans les provisions et j'essaie d'utiliser les denrées qui roupillent depuis un petit moment pour faire de la place. Un ménage de printemps avant l'heure en quelque sorte.

Aujourd'hui, je profite de l'hiver tout en me préparant à son départ. Une espèce de recette d'entre deux-saisons pour ainsi dire.

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 45 minutes 

Ingrédients pour 6 personnes:

- 130 g de lentilles beluga 
- 6 carottes pas trop grosses
- 2 petites patates douces
- 3 beaux oignons
- 3 gousses d'ail
- 1 poireau
- 3 gousses de cardamome
- 3 cuillères à café de curcuma moulu
- 40 cl de lait de coco
- huile d'olive
- sel, poivre

Épluchez les carottes et les patates douces. Lavez-les et coupez-les en morceaux.

Ôtez la première feuille du poireau. Ouvrez-le ensuite dans le sens de la longueur et lavez-le bien pour éliminer toute la terre entre les feuilles. Émincez-le.

Pelez et émincez les oignons et les gousses d'ail.

Ouvrez les gousses de cardamome et réduisez les graines en poudre dans un mortier.

Faites suer les oignons et les gousses d'ail dans une cocotte avec 2 cuillères à soupe d'huile d'olive sur feu modéré pendant 7 à 8 minutes sans arriver à la coloration.

Ajoutez le poireau, mélangez et poursuivez la cuisson pendant 5 minutes.

Ajoutez le curcuma et la cardamome. Mélangez bien.

Ajoutez les carottes et les patates douces. Remuez.

Ajoutez les lentilles. 

Versez le lait de coco. 

Laissez mijoter pendant 30 minutes sans saler.

Au bout de ce temps, vérifiez la cuisson des lentilles, elles doivent être tendres. 
Salez et poivrez.

Mixez votre soupe soit dans votre blender (pour une soupe vraiment hyper onctueuse) soit avec votre mixeur plongeant.

Servez-la bien chaude.

jeudi 16 février 2017

Mes petits rôtis de poulet farcis aux épinards

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui j'ai eu envie de viande. Enfin de viande, de poulet. Car de la viande je n'en cuisine pas souvent pour ne pas dire jamais.
Et quand je dis poulet, c'est plutôt le blanc du poulet car Mr R n'aime pas les morceaux avec des os.
Donc aujourd'hui une recette volaillère mais quand même avec du vert dedans parce que quand-même je ne vais pas me refaire, les légumes et moi c'est une grande histoire.

Allez en cuisine!

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 20 + 30 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:
- 2 blancs de poulet (attention pas d'escalopes, il faut le blanc en entier)
- 350 g d'épinards frais
- 3 échalotes
- 5 cl de vin blanc
- 2 cuillères à soupe de ricotta
- 1 gousse d'ail
- 1 cuillère à soupe de crème
- 40 g de beurre + un peu pour le plat
- 1, 5 cuillère à soupe de pignons
- 2 grosses poignées de fromage râpé
- sel, poivre

Faites griller les pignons quelques minutes dans une poêle sans matière grasse. Hachez-les grossièrement.

Pelez et hachez les échalotes et la gousse d'ail.

Lavez bien les épinards dans plusieurs eaux pour éliminer toute la terre. Séchez-les bien et émincez-les finement.

Faites suer les échalotes et la gousse d'ail dans les 40 g de beurre pendant 8 minutes sur feu modéré. Laissez colorer.

Déglacez au vin blanc. Mélangez. 

Attendez que le vin se soit évaporé avant d'ajouter les épinards.

Mélangez et faites cuire jusqu'à ce que le liquide de végétation soit évaporé. Salez et poivrez. 

Ajoutez la ricotta, la crème fraîche et les pignons. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.
Laissez refroidir un peu.

Faites préchauffer votre four à 200ºC.

Beurrez un plat allant au four.

Incisez les blancs sans aller jusqu'au bout. En gros une incision tous les 1cm. Remplissez les incisions de mélange aux épinards.

Salez et poivrez.

Parsemez les petits rôtis de fromage râpé.

Déposez-les dans le plat.

Enfournez et laissez cuire 30 minutes.

La viande doit être bien cuite et le fromage gratiné.

Découpez les rôtis en tranches et servez sans attendre.

mercredi 15 février 2017

Mousseline de poireaux (pour morue en manque de compagnie)

Voilà une recette que j'ai dans mes grimoires depuis pas mal de temps mais impossible de la prendre en photo car je la faisais toujours le soir. Pas de jolie lumière donc pas de photo. Pas de photo, pas de recette!

Je ne sais pas vous, mais moi mes souvenirs de poireaux étaient surtout ceux du poireau vinaigrette de la cantoche  ou du poireau caché dans une soupe... Bref pas de quoi se relever la nuit.
Il faudrait un jour qu'on se penche sur cette manie qu'on a en France de bouillir les légumes. Pour moi il n'y a pas pire que ce mode de cuisson.
Donc aujourd'hui, je vous propose une recette pour réhabiliter le poireau. 

Si je les ai déjà mis au four pour les servir Rôtis, aujourd'hui j'en ai fait une mousseline (rien à voir avec la pseudo purée industrielle je vous rassure!).

Une garniture parfaite pour accompagner un poisson. Souvent, je l'ai préparée pour servir avec du saumon, mais j'avoue que c'est aussi sublime avec de la morue au four!

Préparation: 15 minutes

Cuisson: 25 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:

- 3 beaux poireaux
- 2 oignons
- 3 cuillères à soupe de crème fraîche 
- sel, poivre
- huile d'olive

Ôtez les premières feuilles des poireaux. Lavez bien le reste entre les feuilles pour éliminer les traces de terre.

Gardez le haut de deux feuilles et émincez-les le plus finement possible.

Émincez le reste en fines lanières.

Épluchez et hachez les oignons.

Faites chauffer 1 cuillère à soupe d'huile d'olive dans une grande sauteuse, ajoutez les oignons et faites-les suer pendant 5 minutes sur feu modéré. Salez et poivrez légèrement.

Ajoutez ensuite les poireaux et une cuillère à soupe d'huile. Faites cuire le tout pendant 15 minutes en mélangeant régulièrement. Si ça attache un peu, versez un peu d'eau.

Salez et poivrez en cours de cuisson.
Les poireaux doivent être bien tendres.

Ajoutez la crème fraîche et mélangez pendant 30 secondes.

Versez le tout dans un saladier ou un verre mesureur. Mixez finement avec votre mixeur plongeant pendant 1 minute afin d'obtenir une purée lisse. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.

Maintenez au chaud. 

Faites ensuite revenir le poireau restant dans une petite poêle avec 1 cuillère à soupe d'huile d'olive sur feu assez vif pendant 2 minutes. Surveillez bien pour éviter la charbonisation!

Servez votre mousseline parsemée de poireaux frits. Accompagnez avec votre poisson préféré en version vapeur, unilatérale ou rôti!

lundi 13 février 2017

Mes Pocky ou Mikado

POCKY... Kezako??
Pour beaucoup ce nom n'évoquera sans doute rien... Pour moi il est synonyme de voyage au pays du soleil levant, de souvenirs de balades dans les Family Mart pour remplir mon sac à dos de toutes les douceurs que je connaissais pas.
J'ai découvert ces petits biscuits au Japon. Ils n'étaient pas sans me rappeler les MIKADO de mon enfance. Mais allez savoir pourquoi c'est la version japonaise que j'ai préférée.

Une petite gourmandise à emporter partout, à partager ou à dévorer tout(e) seul(e) dans son coin. Un biscuit tout croquant enrobé de chocolat noir, tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment de plaisir culinaire.

Un peu de patience est nécessaire pour cette recette faite sans moule.

Après reste une question: et vous vous le mangez par quel côté en premier?

Préparation: 30 minutes

Repos: 1h + 10 + 10 minutes

Cuisson: 20 minutes

Ingrédients pour environ 45 Pocky:

- 250 g de farine
- 60 g de beurre froid coupé en cubes
- 1/2 cuillère à café de sel
- 1 cuillère à café de sucre
- 2 petites cuillères à café de graines d'anis vert (vous pouvez remplacer par de la vanille en poudre dans ce cas une cuillère à café sera suffisante)
- 65 g d'eau (plus ou moins)

- 200 g de chocolat noir (au moins 64% de cacao)
- 1 pincée de fleur de sel
- 1 cuillère à café d'huile de tournesol

Concassez les graines d'anis dans un portier.

Dans un saladier, mélangez la farine avec le sel, l'anis et le sucre.

Ajoutez le beurre. 
Mélangez-le avec la farine du bout des doigts pour obtenir une sorte de sable.

Versez l'eau petit à petit tout en pétrissant. La pâte doit être homogène mais encore ferme. Si elle se déchire trop, rajoutez quelques gouttes d'eau à la fois.
Une fois que la pâte se tient et ne colle pas aux doigts, enveloppez-la dans du film transparent. Placez-la au frigo et oubliez-la pendant au moins une heure.

À la sortie du froid, abaissez la pâte sur votre plan de travail légèrement fariné, avec votre rouleau à pâtisserie. Donnez-lui une forme rectangulaire (ou sinon trichez en utilisant une règle). L'épaisseur doit être d'environ 5mm et la largeur 12 cm (on n'est pas à 1 cm près).


Une fois que vous avez formé le rectangle, placez-le sur une plaque et laissez-le reposer au frais pendant 10 minutes.

Pendant ce temps-là, faites préchauffer votre four à 190ºC.

Sortez la plaque du frigo. Maintenant détaillez les Pocky, découpez des bandes de pâte de 0,7 cm de large (environ), Vous obtenez ainsi des bandes d'environ 12 cm de long, 0,7cm de large et de 0,5 cm d'épaisseur... Rassurez-vous je ne vais pas vous demander de calculer leur volume si leur aire...

Placez les bandes obtenues sur la plaque de votre four, recouverte de papier sulfurisé.

Quand vous avez tout coupé, enfournez et laissez cuire 20 minutes en retournant la plaque à mi-cuisson, si votre four ne dispose pas de la fonction chaleur tournante. Les biscuits doivent être dorés. Le temps de cuisson dépende chaque four, donc surveillez bien.

Laissez-les refroidir sur une grille.

Pendant ce temps-là, faites fondre les 2/3 du chocolat au bain marie.
Quand tout est fondu, ajoutez le 1/3 restant hors du feu. Attendez quelques instants puis mélangez délicatement avec une spatule. 
Une fois que tout le chocolat est bien lisse et brillant, versez l'huile et ajoutez le sel, mélangez. Versez le chocolat fondu dans un verre (ce sera plus facile pour enrober les Pocky!).

Trempez les Pocky dans le chocolat. Placez-les au fur et à mesure sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Quand vous les avez tous enrobés, placez la plaque au frigo pour que le chocolat durcisse.

Maintenant, il ne vous reste plus qu'à les dévorer!

dimanche 12 février 2017

Mes aumônières aux fruits caramélisés (crêpes le retour!)

Pour la chandeleur, je m'étais lancé un petit défi à moi-même (je sais je m'amuse bien tout seul): proposer pendant une semaine des recettes de crêpes du monde entier. Pour ça je suis allé me balader en Turquie (Mes petites crêpes à l'anis), au Liban (Atayefs), au Japon (Dorayakis), en Angleterre (Crumpets) et au Maroc (Msemens). Et oui j'en ai fait des kilomètres culinaires pendant cette semaine-là.
Et puis j'avais gardé une petite recette sous le coude avec quelques crêpes traditionnelles. Une idée de dessert pour impressionner sans devoir transformer sa cuisine en laboratoire.

Aujourd'hui, c'est donc le retour de la crêpe. Mais c'est un retour éphémère car demain, la crêpe sera déjà partie vers d'autres horizons culinaires. 
Alors profitons de la crêpe encore une fois, rien qu'une fois.

Préparation: 20 minutes (+ celui nécessaire pour réaliser les Crêpes)

Cuisson: 30 minutes

Ingrédients pour 6 personnes:

- 6 Crêpes 
- 2 cuillères à soupe d'amandes effilées

Pour les fruits
- 3 grosses pommes
- 3 poires 
- 25 g de beurre 1/2 sel
- 1 cuillère à café d'extrait de vanille
- le jus d'une demi-madarine
- 10 g de sucre

Pour le caramel
- 70 g de sucre
- 40 g de beurre 1/2 sel
- 120 g de crème

Épluchez les pommes et les poires. Coupez-les en petits cubes.

Faites fondre le beurre dans une poêle. Quand il est mousseux, faites-y revenir les fruits. Ajoutez l'extrait de vanille. Mélangez régulièrement. 

Laissez-les cuire sur feu assez vif. En cours de cuisson, saupoudrez-les de sucre. Elles vont peu à peu caraméliser. 

Quand elles sont bien dorées et caramélisées, versez le jus de mandarine. Mélangez et laissez refroidir.

Préparez ensuite le caramel.
Placez le sucre dans une petite casserole sur feu modéré. Laissez-le fondre sans remuer. 
Quand il devient caramel, secouer la casserole en un mouvement circulaire pour aider la partie centrale à caraméliser.
Hors du feu, ajoutez le beurre (faites attention aux projections!). Mélangez.

Versez ensuite la crème en mélangeant avec un fouet. Remettez la casserole sur le feu. Mélangez pendant 5 minutes sur feu doux.

Versez le caramel obtenu dans un pot en verre propre.

Faites griller les amandes dans une petite poêle sans matière grasse pendant quelques minutes. Attention, il faut les surveiller sinon elles peuvent vite finir en charbon!

Montage des aumônières:
Placez une crêpe sur une assiette. Déposez une grosse cuillère à soupe de fruits au centre. Arrosez avec un peu de caramel.

Refermez l'aumônière. Pour la faire tenir, j'ai pris des gousses de vanille dont j'avais utilisé les graines pour d'autres recettes. Si vous n'avez pas ces gousses de vanille, utilisez des cure-dents.

Versez un peu de caramel autour de l'aumônière et parsemez d'amandes.

Recommencez avec les autres crêpes.

Et voilà un joli dessert... et super bon aussi!

samedi 11 février 2017

Ma salade d'agrumes

La semaine dernière, j'ai eu une révélation: le kumquat dans une salade, c'est juste sublime! L'air de rien ce petit fruit en a sous la peau. 
D'où l'idée de recommencer aujourd'hui. Mais cette fois il va accompagner ses amis les agrumes. Une idée survenue dans ma salle de bain (et non pas sur mon vélo ou à la piscine comme d'habitude).
Aujourd'hui, le ciel fait grise mine alors cette salade colorée tombait à pic.

Il me reste encore des kumquats à saladiser ou à confiturer. Je ne sais pas encore. La suite dans un prochain épisode.

Préparation: 20 minutes

Pas de cuisson

Ingrédients pour 2 personnes:

- 1 pamplemousse rose 
- 1 orange 
- 1 orange sanguine
- 1 mandarine 
- 4 kumquats
- le jus d'un citron vert
- 1 avocat bien mûr
- quelques feuilles d'origan frais 
- 1 cuillère à café de miel 
- 1,5 cuillère à café de moutarde
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
- sel, poivre

Pelez à vif le pamplemousse, les oranges et la mandarine puis détaillez-les en fines tranches. Récupérez le jus qui s'écoule.

Lavez et séchez les kumquats. Coupez-les en fines rondelles.

Pelez l'avocat, coupez-le en fines tranches. Versez le jus de citron vert dessus pour leur éviter de noircir.

Lavez et séchez les feuilles d'origan.

Mélangez le jus des agrumes, le miel et l'huile d'olive dans un bol. Salez et poivrez.

Répartissez les agrumes, les tranches d'avocat dans deux assiettes. Parsemez d'origan. Versez la sauce.

Servez aussitôt.

vendredi 10 février 2017

Mon chicken fried rice (recette pour la Battle Food #49)

De temps en temps, je tombe sur les thèmes des défis culinaires. Parfois je m'y inscris (et ensuite j'oublie mais c'est une autre histoire), parfois je m'y perds (pas facile d'être au fait de tout ce qui se passe quand on vit loin).
Pour la Battle Food d'aujourd'hui, j'ai longuement hésité après avoir vu sur quoi nous allions devoir plancher. En effet le thème de ce mois-ci n'était pas pour me plaire: le riz! Brrrrr.

Avant que je vous explique mon histoire Rizienne, d'abord une petite explication sur ce qu'est la Battle food. C'est un défi culinaire où les participants doivent à une date précise poster une recette sur un thème donné. Lors de la précédente édition c'est Maeva du super blog Cook A Life! by Maeva qui avait trouvé le thème. Cette fois-ci c'est Lova du blog Graine de faim Kelly qui nous fait transpirer.

Quand on sait que chez moi un paquet de riz peut durer sans aucun problème plus d'une année, je voyais mal comment j'allais faire. 
Le riz est peut-être l'ingrédient qui m'inspire le moins. Je n'ai jamais été fan de cette céréale. Même si j'ai appris à en tirer le meilleur (par exemple un Risotto à la betterave ou du Riz au lait au chocolat), j'avoue que quand je pense à mes futures recettes, je ne pense JAMAIS au riz.

Aujourd'hui, c'est donc un double défi que je me suis lancé: participer à une rencontre entre blogs et ensuite réussir à proposer une recette que j'avais vraiment envie de réaliser. Après avoir pensé faire de l'humour en proposant une recette de riz sans riz, j'ai eu l'idée de faire une riz sauté comme on peut en déguster en Asie. Encore une envie de voyager.

Ma recette est aussi une recette recyclage car on peut la préparer avec des restes de riz déjà cuit (si comme moi vous avez du mal avec les proportions et que vous en faites douze tonnes à chaque fois).
Comme je n'avais pas de riz cuit, j'en ai fait spécialement pour la recette.

Préparation: 30 minutes

Temps de marinade: 30 minutes

Cuisson: 20 minutes (plus le temps de cuisson du riz)

Ingrédients pour 4 personnes:

- 220 g de blancs de poulet
- 3 petites carottes
- 1 petit poireau
- 1 navet
- 1 oignon
- 3 gousses d'ail
- 100 g de petits pois surgelés (car ce n'est pas encore la saison sinon prenez-les frais)
- 600 g de riz déjà cuit et refroidi
- 40 g de beurre
- 3 cuillères à soupe d'huile de tournesol
- 1/2 bouquet de coriandre
- 3 cuillères à soupe de sauce soja claire
- 3 cuillères à soupe de sauce soja foncée
- quelques gouttes de sauce d'huître 
- 1 cuillère à café d'huile de sésame
- 1 cuillère à café de curry en poudre
- 2 oeufs

Détaillez les blancs de poulet en tout petits dés. Placez-les dans un saladier. 

Pelez et hachez une gousse d'ail. Ajoutez-la au poulet.

Ajoutez le curry, l'huile de sésame et un filet de sauce soja claire. Mélangez et laissez mariner pendant 30 minutes au frigo.

Faites blanchir les petits pois pendant 5 minutes. Égouttez-les et plongez-les aussitôt dans un saladier d'eau très froide pour fixer la couleur. Égouttez-les à nouveau.

Lavez, séchez, effeuillez et hachez la coriandre.

Dans une petite poêle, faites chauffer une cuillère à soupe d'huile et versez-y les oeufs préalablement battus. Remuez constamment pour obtenir des oeufs brouillés. Salez et poivrez. Réservez.

Épluchez les carottes et le navet (pour ce dernier, prenez un petit couteau pour enlever la peau qui est assez épaisse). Lavez-les et séchez-les bien puis détaillez-les en brunoise (=tout petits dés). Réservez.

Ôtez la première feuille du poireau et les racines. Ouvrez le reste en deux dans le sens de la longueur. Lavez-le bien en insistant entre les feuilles pour éliminer toute la terre. Séchez-le puis hachez-le finement avec un bon couteau.
Réservez.

Pelez et hachez l'oignon et les gousses d'ail restantes.

Faites chauffer une cuillère à soupe d'huile dans un wok et faites-y revenir l'oignon et les gousses d'ail sur feu modéré pendant 7 à 8 minutes en remuant constamment.
Réservez dans un saladier.

Faites fondre 1/3 du beurre dans le wok et faites-y sauter les carottes sur feu assez vif. Remuez constamment. Laissez cuire 5 minutes puis débarrassez dans le saladier avec l'oignon.

Faites ensuite sauter le navet selon le même procédé. Réservez-le avec les carottes.

Enfin, faites revenir le poireau dans le 1/3 restant de beurre sur feu modéré, en remuant constamment pendant 7 à 8 minutes.
Réservez avec les autres légumes.

Faites maintenant revenir le poulet avec l'huile restante sur feu très vif. Remuez sans arrêt. Laissez cuire 5 minutes.

Remettez les légumes dans le wok et mélangez-les avec le poulet sur feu vif. 
Versez les sauces soja et la sauce d'huître. 

Ajoutez le riz et mélangez bien pour séparez les grains.

Ajoutez la moitié de la coriandre. Mélangez.

Ajoutez les petits pois et les oeufs brouillés. Mélangez. 
Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.

Servez sans attendre. Parsemez de la coriandre restante.


Liste des participants:

Graine de faim KellyBistro de JennaCook A Life! by MaevaMel en cuisineKaribo SakafoPourquoi je grossisVite fait...bien cuisinéBy acb 4 youI am HungryDes Recettes à GogoLes placards de LiseLa table de ClaraLe Repaire des Ventres FaimsCuisine 2 SoeursPar faim d'ArômesKeskonmangemaman?The garden-of-Delights Chaud patateTout simplement fait maisonUne cuisine pour Voozenoo1,2,3...Dégustez!Grain de sel et gourmandiseDouble portionLes petits plats de BéaPetite Cuillère et CharentaisesCraquounette avenueLe blog de CataJ'ai toujours aimé le jaune moutardeLes gourmandises de SandrineBretonne à tout prixBoeuf KarotteQuelques grammes de gourmandiseLa médecine passe par la cuisineTiny Paper BlogNathy's FoliesLe blog pause-naturelaetycuisineEt rond, et rond, petits PlataponsThe Flying FlourOh, la gourmande...Mélina & ChocolatRamène la popotteUne Maman Puissance 4Encore un gâteau


jeudi 9 février 2017

Ma salade de kale aux kumquats (recette du hasard)

Encore une histoire de kumquats. Ce petit agrume, vraiment petit. Tout mignon avec sa forme de petit oeuf et sa jolie couleur. Un agrume venu de loin, très loin. Un fruit que finalement on utilise peu. 
Il m' a fait faire quelques kilomètres à vélo dans Barcelone l'année dernière car il était devenu une vraie obsession!
Au mois de décembre, j'en avais rapporté de Beyrouth...2 kilos car là-bas ils n'étaient pas chers.
Les kumquats d'aujourd'hui, je les ai trouvés sans les chercher dans une épicerie où je n'avais mis les pieds qu'une seule fois il y a des années. 
Jusqu'à présent, je n' avais préparé qu'une Confiture et une Marmelade avec les kumquats. Pour cette fois, j'ai eu envie d'autre chose, je ne voulais pas les faire cuire.
J'ai donc trouvé cette recette de salade où les kumquats révèlent toute leur fraîcheur et leur couleur.
Le kumquat, petit mais costaud pour sublimer une salade hivernale.

Préparation: 20 minutes

Cuisson: 5 minutes

Ingrédients pour 4 personnes:
- 5 branches de kale
- 2 grosses poignées de pousses d'épinards
- 3 brins de menthe 
- 6 kumquats 
- 80 g de feta
- 100 g de quinoa
- 2 cuillères à soupe d'amandes effilées
- sel, poivre
- huile d'olive
- vinaigre de pomme 
- moutarde 

Placez le quinoa dans une casserole. Couvrez-le de deux fois son volume d'eau. Portez à ébullition et salez. Couvrez et laissez cuire 12 minutes (il ne doit plus y a voir de liquide). Remuez en cours de cuisson. Quand il est cuit, versez-le dans un bol, ajoutez une cuillère à café d'huile d'olive et égrainez-le avec une fourchette. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement. Réservez.

Lavez et séchez les branches de kale. Avec un couteau dégagez la côte centrale. Hachez les feuilles en lanières.

Lavez et essorez les épinards.

Lavez, séchez et effeuillez la menthe.

Lavez et séchez les kumquats puis détaillez-les en fines rondelles. Ôtez les pépins.

Faites dorer les amandes quelques minutes dans une petite poêle sans matière grasse. Attention elles brûlent facilement donc restez à côté.
Réservez.

Émiettez la feta. 

Dans un grand saladier mélangez tous ces ingrédients avec les mains (propres cela va sans dire).

Dans un bol, préparez la vinaigrette: 1,5 cuillère à café de moutarde + 2 cuillères à soupe de vinaigre de pomme + 4 cuillères à soupe d'huile d'olive. Mélangez d'abord la moutarde avec le vinaigre puis versez l'huile en filet tout en mélangeant pour obtenir une sauce épaisse et homogène. Salez et poivrez.

Répartissez la salade dans les assiettes et versez la sauce par-dessus.


mercredi 8 février 2017

Mes chips de banane

La banane, voilà bien un fruit compliqué pour moi. J'entretiens avec elle des relations un peu distantes voire méfiantes. Et ce depuis toujours. 
Petit, je l'aimais beaucoup écrasée avec du sucre vanillé. Je faisais une espèce de purée gloubiboulgueste et c'était le nirvana. 
Par contre il ne fallait pas me proposer un yaourt à la banane. Dans les mueslis, j'enlevais systématiquement toutes les rondelles de banane séchée (ainsi que les raisins secs mais c'est une autre histoire) car rien qu'à l'idée de devoir en manger une j'avais des nausées. 
Ensuite, j'ai arrêté la purée de banane (bah oui il faut grandir un jour) et j'ai délaissé ce fruit.

Un essai de Banana Bread et Une glace magique m'ont réconcilié avec ce fruit que je n'aimais plus qu'à peine mûr (sans la moindre tache).
Aujourd'hui, je m'attaque à un autre versant de la banane: la banane plantain et j'en fais des chips au four (bah oui après une semaine de crêpes, je fais un peu attention à ma ligne) pour changer des chips de pommes de terre.
Une recette toute simple dont le résultat m'a convaincu. Qui sait peut-être que petit à petit la banane va gagner sa place sur le blog. 

Préparation: 10 minutes (à peine)

Cuisson: 15 minutes

Ingrédients pour 2 personnes:
- 1 banane plantain pas trop mûre
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à café de curry en poudre
- 1 cuillère à café de curcuma 
- 1/2 cuillère à café de gingembre moulu
- sel, poivre
- 1 pincée de chili flakes ou de piment en poudre

Faites préchauffer votre four à 200ºC en mode de chaleur tournante (si vous n'avez pas cette fonction pas de soucis ça marchera quand-même).

Pelez la banane puis coupez-la en fines rondelles. Placez-les dans un saladier.

Ajoutez les épices, l'huile d'olive, salez et poivrez. Mélangez bien.

Déposez les rondelles de bananes sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, en une seule couche. 

Enfournez et laissez cuire 15 minutes. Si votre four n'a pas la fonction chaleur tournante, tournez la plaque à mi-cuisson.

Les chips que vous obtenez doivent être dorées et croustillantes. Laissez-les refroidir sur une grille.
Placez-les dans un bol avant d'y plonger les mains.